L’éditorial : L’aube d’une nouvelle ère

 Photo d'archive

Dans la marche glorieuse du Cameroun vers la République exemplaire, une nouvelle page s’ouvre avec la 10ème législature issue des élections législatives du 09 février 2020. Pour préparer cet important moment de la vie politique nationale, Le Parlement Camerounais qui se veut aussi la mémoire de l’Auguste Institution marque un temps d’arrêt sur la 9ème législature. Une mandature qui va sans aucun doute, marquer durablement la conscience nationale tant elle fut palpitante, haletante. Un retour introspectif pour baliser davantage demain sans être infidèle à hier. En effet, au-delà de la densification de l’offre législative avec en plus l’instauration de la navette parlementaire, cette mandature aura été aussi celle de toutes les émotions. Des joutes oratoires épiques avec parfois, l’adoption des textes dans des conditions troubles et troublantes.

L’expérience exercée du Très Honorable CAVAYE YEGUIE Djibril a sans aucun doute contribué à circonscrire des dérapages qui auraient été préjudiciables à l’unité de la Chambre et partant, à l’éthique républicaine. Il faut aussi savoir gré à tous les députés de cette 9ème législature, d’avoir toujours su ramener le débat républicain à l’hémicycle, au lieu de le laisser entre des mains sans mandat du peuple souverain. Parmi les bornes historiques, on peut évoquer le contrôle plus efficace de l’Action gouvernementale avec l’entrée en scène des Rapporteurs spéciaux. La séance plénière spéciale du 27 novembre 2014 consacrée à la lutte contre la secte terroriste Boko Haram a aussi été un moment de grande émotion. A ceci, il faut ajouter l’adoption en session extraordinaire du Code général des collectivités territoriales décentralisées qui consacre une des recommandations du Grand Dialogue National convoqué par le Président de la République en vue de la résolution de la crise socio-politique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. La vitalité de cette mandature s’est aussi éloquemment manifestée à travers les positionnements stratégiques à divers niveaux, des dépositaires de la souveraineté nationale au sein des exécutifs des organismes interparlementaires. Aussi, la résilience du personnel politique et administratif de l’Auguste Institution au plus fort de l’incendie qui a ravagé une partie du palais de la vénérable institution le 16 novembre 2017, mérite d’être saluée à juste titre.

A chaque législature sa singularité. Avec le mythique dossard numéro 10, il ne fait l’ombre d’aucun doute que les Députés de la 10ème législature monteront encore d’un cran, dans la consolidation de notre édifice Démocratique en construction. A-t-elle déjà, l’honneur et le privilège de matérialiser en réalisation concrète, la construction du nouvel immeuble siège de l’Assemblée nationale, premier méga chantier du ‘’septennat des grandes opportunités’’, dont la pose de la 1ère pierre a eu lieu au lendemain de la clôture de la dernière session ordinaire de la 9ème législature.

 

Par ISSA ABBA /Rédacteur en chef

 

Author’s Posts