Participation des femmes en politique : L’Assemblée Nationale pour plus d’égalité

Des femmes exercant leurs droits civiques

 

Le double scrutin Législatif et municipal du 09 février 2020 est sans doute le prétexte des réflexions sur l’implication des femmes en politique organisés à l’Assemblée Nationale par la Commission des Lois Constitutionnelle.

 Les femmes représentent 30% des Députés à l’Assemblée Nationale, 20% de Sénateurs et occupent la tête de 26 exécutifs municipaux sur les 360 que compte le Cameroun. La rencontre du 22 octobre 2019 entre les membres de la Commission des Lois Constitutionnelles, le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille, Elecam et ONU femmes avait clairement pour objectif d’inciter les femmes à s’engager plus que par le passé, lors des échéances électorales de février 2020. En effet, le Cameroun a ratifié la plupart des instruments juridiques internationaux et régionaux de Promotion et de protection des droits humains en général, et ceux de la femme en particulier. Des chartes et conventions, qui prônent les principes d’égalité entre les femmes et les hommes notamment dans les instances de prise de décision. Au cours des discussions, le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille a présenté l’inégalité d’accès à l’éducation, la discrimination et le poids de la culture, comme de véritables barrières à l’engagement politique des femmes au Cameroun. Pour renverser cette tendance, ONU femme et Election’s Cameroon encouragent le législateur à adopter des lois en matière de prise en compte du genre ; et préconisent aux pouvoirs publics de soutenir les femmes engagées en politique. Cette réflexion va donc permettre, comme l’a rappelé le 1er Vice-Président Hilarion ETONG dans son discours d’ouverture, « de parvenir à une société camerounaise égalitaire et équitable entre les hommes et les femmes ».

 

NGANOU AGHOLIFAK Arnel

Author’s Posts